Décadence de nos peines

Mon cœur désespère
De courir sans cesse
À la recherche de rien
Ou de moi en fait

Tout cela me coupe l’air
Pourquoi a-t-il fallu que je naisse?
Mes tourments désirent une fin
Ils ne veulent que la paix

Mes yeux pleurent
Douces petites larmes
Qui s’énervent de ces leurres
Contre qui elles n’ont aucune arme

Mes pensées deviennent sombres
À la force de vivre dans l’ombre
Je ne cherche plus que l’oubli
Qui se sauve loin de mon lit

Tu m’as trahie
Petit être dans ma vie
As-tu idée combien tu m’as blessée?
Ou encore, sais-tu combien je t’ai aimé?

Idiotie sans doute
De t’avoir approché
Mais nous nous sommes croisés
Et c’est là que nous a apportés la route

Tes mots m’ont charmée
Ont puisé en moi une nouveauté
Mais ton silence m’a détruite
Et j’ai dû prendre la fuite

Loin de là était mon intention
Au contraire je voulais te rejoindre
Je ne peux pas le feindre
Et tu m’y as poussée d’une certaine façon

Je voudrais bien de donner pardon
Mais mon âme te déteste tout au fond
Il voudrait te punir pour ces promesses
Qui m’ont apporté tant de tristesses

Et pourtant, je crois toujours en ta bonté
Je voudrais tant dans mes bras te serrer
Dis-moi si je suis cinglée
Ou si je suis en train de me damner

Mes espoirs deviennent sinistres
Tels de grands empereurs illustres
Qui ne demandent qu’à vaincre
Les contrées aux mille âcres

Mon destin est incertain
Il voudrait sortir de l’obscurité
Revoir un peu de luminosité
Il en a marre d’être traité comme un chien

Je m’en vais ainsi
Les yeux fermés
Le cœur brisé
Sans savoir où me mènera la vie

Décadence de nos peines © Voiceofcloud (2001-2005) Tous droits réservés.