Les dunes rouges

Je me trouve ici
Pas loin de l’oubli
Où tous mes soucis
Se sont enfuis

Il y a peu de vie
Dans ce trou pourri
Où mon corps dort
Seul encore

Puis tu me regardes
Sur tes gardes
Comme si je pouvais
Me tuer dans ce pâle reflet

Mais ne t’inquiète pas
Tes yeux ne sont pas si purs
Pour que je puisse m’y voir
Tu as souvent été dur
Ne fais pas semblant de ne pas y croire

Tes pièges ressemblaient
À ceux des rats
Aussi pitoyables que toi
Aussi cruels que moi
Mauvais, mais vrai

Tes pieux ne m’ont pas blessée
Comme tu l’aurais souhaité
Mais mon âme t’a détesté
Au point de vouloir te tuer

Sache que mon espoir est grand
Plus que tes marques sur mon flanc
Tu ne me verras pas pleurer
Pas tant que je te ferai pitié

Tu as osé me torturer
Je n’ai guère voulu t’emprisonner
Mais tu ne m’as pas aimée
Et je t’ai fait regretter

Non que j’oblige l’amour
Mais tu m’as menti
Quand tu as dit m’aimer
Et ce, à chaque jour

Alors, ne me garde pas rancune
Pour ce sang sur ces dunes
Tu ne méritais pas mieux
Que de mourir dans ces lieux

Les dunes rouges © Voiceofcloud (2001-2005) Tous droits réservés.