Souffrance de bien
 


L'éclat d'une profonde lenteur
Éclos à nos humbles visions,
Seulement dans l'instant du moment
Trop dignes d'être superficiels,
Nous érigeons des défauts
À ceux et celles que nous craignons

Une image, brise presque invisible
Rage des tréfonds pour nous prévenir
Sommes-nous trop éloignés de notre humanité
Que nous en avons oublié notre conscience?

Mais peu importe ce triste épilogue,
Le coeur du temps est encore bien bon
On fini toujours par comprendre et changer,
Pour la même chose, en différent

Ce qui rend cette souffrance si belle,
C'est le repos du transit,
Entre le mal et un autre, plus nouveau

Une fraction de paradis qu'on nous offre,
Une petite renaissance qui nous grandit
Sinon, où serait le plaisir de vivre... en enfer?


Souffrance de bien © Kitera (2001-2005) Tous droits réservés.