L'immortelle mort

Coeur ensanglanté
Sourire à l'envers
Âme déchaînée
Voix amplifiée

C'est l'envers de l'endroit
Que j'ai tant apprécié
Je ne peux plus te voir
Tu m'as délaissée
Pour un cachot sans porte
Avec du noir plein les mains
Puis moi je crie à en détruire les illusions

Tremblement de corps
Ange enterré
Démon de cauchemar
Pluie de mes yeux

Où sont les roses
Je ne voie plus que des abeilles
Bourdonnent jusqu'à ma terreur
Puis toi qui t'engouffres loin dans la terre
Là où seulement les larmes ne peuvent t'atteindre
Mais elles ne font que fondre
Dans ton oubli de vie

Torrent de sang
Poison de vivre
Liberté volatile
Clé de mémoire

J'invoque une lourde barrière
Pour bloquer le passé
Mon coeur trop fragile
Ne veut succomber à cette destruction
Fantôme de chair meurt
Je ne peux vivre comme un icône
Sans toutes ces couleurs

Souillure de vie
Valise de souvenir
Fleur empaillée
Artifice de bonheur

Puis dans une forêt de cercueil
J'ai enveloppé mon deuil
Sur une tombe de marbre
Qui me brûle la peau
Juste au toucher de son âme
Qui protège sa mémoire
Puisqu'un poète me meurt jamais

Jardin de poète
Maison de mémoire
Mort impuissante
Âme infinie
 

L'immortelle mort © Imagora (2001-2005) Tous droits réservés.